Quelles sont les étapes de la construction d’une maison ?

Recherche d’un terrain constructible, financement, avant-projet, demande de permis de construire : lorsqu’on est novice dans le domaine de la construction et que l’on souhaite faire bâtir, il est essentiel de se renseigner sur les étapes de construction d’une maison. En effet, l’omission d’une démarche administrative, par exemple, pourrait compromettre votre chantier. Comment faire construire sa maison étape par étape en évitant les déconvenues ? Voici un éclairage sur les différentes phases d’un projet de construction. 

Bien définir son budget, une étape cruciale pour la construction d’une maison

les différentes étapes dans la construction d'une maison

Pour se lancer sereinement dans un projet de construction de maison, définir son budget est la première étape qui va conditionner certains paramètres du projet. Cette démarche nécessite de prendre en compte de nombreux aspects : le prix du terrain et les frais de notaire, le coût de la construction, ou encore des dépenses éventuelles comme des frais de raccordement aux réseaux. 

Le choix du terrain à bâtir, la première étape de la construction

Pour estimer de façon juste le budget de votre maison à bâtir, le point de départ est le budget total que vous pouvez allouer au projet. De cette enveloppe, seront déduits le coût du terrain constructible, les frais annexes (financement, notaire…) et enfin le coût des matériaux et de la main d’œuvre pour la construction en elle-même. 

Le choix du terrain est donc la première étape de la construction d’une maison : son coût et les frais qu’il engendre (viabilisation, raccordement…) déterminent la part restante du budget, qui pourra être allouée à la construction. C’est cette information qui vous permettra de réaliser les arbitrages nécessaires pour respecter votre budget, à l’étape de la conception (configuration, choix des équipements…) 

En fonction des régions et de la pression foncière exercée sur certains secteurs, le coût des terrains à bâtir peut énormément varier. L’endroit où vous souhaitez faire construire est donc une donnée clé et doit être envisagé sur le long terme. Dans une zone dense on pratiquera un prix plus élevé pour une surface plus restreinte, mais la valeur du bien sera maintenue dans le temps. 

Les plans, une étape de la construction à bien maîtriser

Le choix du terrain constructible est une étape clé de la construction d’une maison. Il est déterminant dans le budget de votre projet mais il influence également la conception de votre maison. En effet, la nature, la superficie, la configuration de votre terrain (forme, pente…) mais aussi les règles d’urbanisme qui lui sont applicables déterminent les plans de votre future maison (hauteur maximale…) Les plans de la maison doivent tenir compte des contraintes imposées par la commune où se situe le terrain : celles-ci sont primordiales pour concevoir un projet qui a toutes ses chances d’obtenir les autorisations indispensables pour débuter un chantier. 

Parmi les étapes de la construction d’une maison, les plans vous donnent à voir l’emprise au sol de votre projet de maison et la surface restante par rapport aux délimitations administratives de votre terrain. Ainsi, vous déterminez si votre terrain peut accueillir la maison dont vous rêvez, avec trois chambres et un garage, tout en laissant une surface de jardin disponible. Autrement, peut-être faudra-t-il vous orienter vers une maison à étage qui offrira une surface importante tout en limitant l’emprise au sol.

Pour aller plus loin :

Comment faire une simulation pour la construction de votre maison ?

Étape de la construction : quel type de maison ?

Ce n’est qu’à partir du terrain à bâtir et de ses caractéristiques, que vous pourrez choisir le type et la forme de votre maison. De plain-pied ou à étage, en L ou en U, traditionnelle ou contemporaine : à cette étape de la construction d’une maison, vous imaginez votre future demeure. Sa conception prend à la fois en compte vos habitudes et vie et vos exigences, les possibilités de construction offertes par votre terrain, et l’enveloppe financière allouée à la construction. 

Si, comme deux tiers des Français, vous faites appel à un constructeur pour votre projet, celui-ci vous proposera des modèles de maison qui peuvent être personnalisés. Type de maison, nombre et distribution des pièces, présence d’un garage, style de façade, matériaux de construction, équipements de la cuisine ou de la salle de bain : tous ces éléments peuvent être ajustés et ont une influence sur le coût de la construction. Retenez que plus un projet de maison s’éloigne des standards, plus il sera onéreux. 

S’informer, une étape essentiel au projet de construction

Pour maîtriser tous les aspects d’un projet de construction, il est essentiel de s’informer sur la nature du terrain, les contraintes légales et réglementaires imposées par la commune, ou encore les risques naturels et les dispositions engendrées par rapport à l’utilisation des sols. Voici quelques étapes du projet de construction de maison qui vous permettront d’obtenir ces informations cruciales. 

Le PLU, une étape administrative en amont de la construction

Si l’on ne veut pas courir le risque de voir son projet refusé par l’administration parce qu’il ne respecte pas les règles applicables à la zone de construction, il est indispensable de consulter le Plan Local d’Urbanisme (PLU). Principal document de planification de l’urbanisme communal, il indique les conditions d’aménagement et d’utilisation des sols : contraintes architecturales, hauteur maximale du bâti, distance de la construction par rapport à la voirie. 

La connaissance de ces contraintes est primordiale pour concevoir les plans de votre maison et constituer un dossier de demande de permis de construire qui aura toutes ses chances d’être accepté sans modifications. Désormais, le PLU a été modernisé et il est consultable en ligne afin de faciliter les démarches de construction. 

PPRN, une étape conseillée pour la construction d’une maison

En complément du PLU, le PPRN (Plan de Prévention des Risques Naturels Prévisibles (PPRN) présente d’autres informations utiles à votre projet, notamment les zones d’exposition aux phénomènes naturels prévisibles, directs ou indirects. Par exemple : les inondations, séismes, incendies de forêt… 

Lorsqu’un terrain est situé dans une zone repérée par le PPRN, ce document est obligatoire lors de la vente. Dans une zone catégorisée à risque, certaines contraintes sont imposées par le PPRN. Celles-ci concernent l’utilisation des sols et la façon de construire, afin de limiter l’exposition des constructions et de protéger les personnes et les biens. 

Construction de maison : les grandes étapes administratives

D’un point de vue administratif, de nombreuses étapes sont indispensables à la construction d’une maison. L’omission d’une de ces démarches peut être dommageable pour votre projet. C’est pourquoi de nombreux accédants à la propriété choisissent de s’entourer de professionnels qui les guident et prennent en charge certaines démarches comme la demande du permis de construire, dans le cas du constructeur. 

Le permis de construire

Étape phare de la construction d’une maison, la demande de permis de construire est une obligation de votre part. En effet, la construction d’une maison individuelle et/ou de ses annexes entre dans le champ de ce qui est considéré d’un point de vue légal comme des travaux de construction de grande ampleur. Dans ce cas, le permis de construire est obligatoire. 

L’administration vérifie la conformité de votre projet par rapport aux dispositions légales et réglementaires en matière d’urbanisme : celles-ci varient d’une commune à l’autre. D’où l’importance de prendre connaissance des dispositions indiquées par le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la commune où vous souhaitez faire bâtir. Si votre demande est acceptée, alors le permis de construire est valable trois ans. 

La déclaration d’ouverture du chantier, étape obligatoire de la construction

Pour éviter de compromettre votre chantier, il vous incombe de réaliser auprès de la mairie de votre commune une déclaration d’ouverture de chantier. Indispensable au lancement de votre chantier sous peine de sanction, cette étape de la construction d’une maison peut être réalisée en ligne ou déposée en mairie. Soyez vigilant sur le délai dans lequel effectuer cette démarche car elle a une période de validité de trois mois : aussi, vos travaux devront impérativement débuter dans ce délai. Si vous avez effectué une déclaration préalable de travaux, celle-ci se substitue à la déclaration d’ouverture de chantier. 

Étape administrative de la construction : le certificat d’urbanisme

En amont de l’achat d’un terrain constructible, le certificat d’urbanisme représente une source d’informations très utile et accessible. La demande de ce document peut être réalisée en ligne sur le site du Service Public. Cette étape n’est pas obligatoire dans un projet de construction mais elle est vivement recommandée afin de garantir la faisabilité d’un projet de construction. Le certificat d’urbanisme indique en effet si un terrain est constructible et renseigne sur les règles d’urbanisme qui s’y appliquent. 

Retenez qu’il existe deux types de certificats d’urbanisme. Le certificat d’urbanisme d’information indique notamment la situation du terrain, ses limitations administratives ou encore les taxes et règles applicables. Quant au certificat d’urbanisme opérationnel, il permet de déterminer la faisabilité du projet et renseigne sur l’utilisation possible du terrain et l’état des équipements publics avoisinants.  

Le planning de construction d’une maison étape par étape

Gros œuvre, second œuvre, finitions : lorsque votre projet est validé et que vous êtes en règle d’un point de vue administratif, débutent les travaux. Si vous faites appel à un constructeur professionnel, cette étape de la construction d’une maison sera coordonnée par ses soins, un gage de sérénité pour vous. 

Le gros oeuvre, première phase de la construction

les étapes de construction d'une maison

Le gros œuvre représente la première étape de la construction de la maison en elle-même. Les professionnels qui interviennent sur ces premiers travaux respectent un planning de construction établi en amont. Le terrassement, le drainage du sol et les fondations peuvent s’étaler sur plusieurs semaines en fonction des conditions climatiques. Puis interviennent le soubassement, le dallage et la mise hors d’eau et hors d’air : charpente, isolation de la toiture, installation des portes et fenêtres… 

Les travaux de second oeuvre

Les travaux de second œuvre démarrent lorsque la maison est dite hors d’eau et hors d’air. En fonction de la superficie de la maison, des plans et des techniques de construction choisies, la durée d’intervention des entreprises est variable. Cloisonnement, isolation intérieure, électricité, plomberie, chauffage, sanitaires comptent parmi les travaux de cette deuxième étape de la construction de votre maison

Les finitions, dernière étape de la construction

Définies en amont du lancement du chantier, les finitions constituent la dernière étape de la construction de votre maison. Ces finitions concernent le revêtement extérieur (bois, brique, ardoise, pierres de parement…), celui des sols (carrelage, lino, parquet, moquette…) ou encore celui des murs (peinture, tapisserie, pierres…) C’est également lors de cette dernière étape que sont installés les équipements (salle de bain, cuisine…) ainsi que les menuiseries intérieures. Selon vos souhaits, vous pouvez choisir de gérer vous-même les finitions ou de les confier à un professionnel. 

Faire appel à un constructeur de maison pour vous guider étape par étape

Un professionnel pour coordonner les étapes de votre construction

De nombreux accédants à la propriété font le choix d’être accompagnés par un constructeur de maisons pour leur projet. Pour un déroulement fluide, les artisans qui interviennent sur votre chantier doivent intervenir dans un ordre précis qu’il faut orchestrer. Leurs actions doivent être coordonnées par vous-même, un maître d’ouvrage ou un constructeur. 

Faire appel à un constructeur, c’est bénéficier de l’expertise d’un professionnel aguerri dans le domaine de la construction, qui suivra votre chantier et anticipera les facteurs qui pourraient ralentir son déroulement. Pour vous, c’est la tranquillité d’esprit d’avoir affaire à un interlocuteur unique qui coordonne votre projet et se porte garant de son avancement. 

A lire aussi :

Comment choisir un constructeur de maison cubique ?

Pourquoi choisir une maison moderne ?

Des garanties élevées pour votre projet de construction

Si cette option est privilégiée par les deux tiers des Français, c’est aussi parce que les constructeurs professionnels sont les seuls à intervenir dans le cadre du Contrat de Construction d’une Maison Individuelle (CCMI). Pour les accédants à la propriété, ce cadre juridique régi par la loi 1990 offre les meilleures protections, à chaque étape de la construction de la maison

En faisant appel à un constructeur sous contrat CCMI tel que Piraino, vous signez un projet de construction de maison dont vous connaissez le prix global et définitif ainsi que les délais de livraison. Selon un calendrier défini en amont, les appels de fonds sont prévus et correspondent aux étapes d’avancement de votre projet. Pour les accédants à la propriété qui veulent éviter les déconvenues et frais supplémentaires, travailler avec un constructeur sous contrat CCMI est l’option la plus sécurisante. 

Aller plus loin en découvrant nos types de maison à construire :

Faire construire une maison contemporaine

La maison cubique

Construction d’une maison traditionnelle